Mesure de la fluorescence pour l’évaluation de qualités spécifiques dans l’alimentation – une synthèse

Article de recherche publié dans la revue Open Agriculture, 2019; 4: 410-417.

Auteurs : Peter Stolz, Jenifer Wohlers, Gudrun Mende

Résumé :

Les appareils de mesure utilisés pour mesurer la luminescence retardée par spectroscopie d’excitation par fluorescence (FES) sont décrits dans cette publication. Les résultats sont donnés pour montrer l’émission mesurée sur des échantillons d’aliments selon les pratiques agricoles (biodynamiques, biologiques ou conventionnelles) et aux conditions de culture. Cette vue d’ensemble met en évidence les aspects particuliers de la qualité des aliments qui pourraient être évalués par la FES. La relation avec les structures moléculaires, l’état physiologique ou les processus physiologiques possibles sont considérés comme importants pour la luminescence retardée caractéristique après une excitation spécifique par la couleur (longueur d’onde).

Conclusion :

La luminescence retardée, mesurée par FES, semble exprimer quelque chose sur les processus physiologiques de l’échantillon. Les conditions de croissance, la fraîcheur ou l’intégrité d’un échantillon ou des facteurs liés au bien-être ou à la santé des animaux ont semblé à maintes reprises importants lorsqu’on examine les causes de la luminescence retardée spécifique de l’échantillon et la capacité de l’échantillon à réagir à une excitation spectrale spécifique en absorbant et en libérant des photons. La structure moléculaire ou la matrice d’encastrement est de plus en plus envisagée pour être une des causes des différentes caractéristiques d’émission, mais des recherches plus poussées sont nécessaires pour généraliser ou préciser l’approche des réactions biophysiques, qui peuvent éventuellement s’avérer être la cause de la luminescence retardée.