Lien entre les préparations biodynamiques, la croissance et la santé des racines, la résistance au stress et la matière organique du sol

Article de recherche publié dans la revue Open Agriculture, 2019; 4: 187-202

Auteurs : Walter A. Goldstein, Herbert H. Koepf, Chris J. Koopmans

Résumé :

Les effets des préparations biodynamiques ont été testés dans le contexte d’une comparaisons de systèmes conventionnels, biologiques et biodynamiques et de diverses rotations de cultures à Washington et au Wisconsin, aux États-Unis. La recherche au Wisconsin a également comporté l’essai d’une nouvelle préparation à pulvériser au champ à base d’ortie et de fumier (NCP). L’accent a été mis sur le blé d’hiver et le maïs ainsi que sur la qualité du sol. À Washington, les préparations biodynamiques ont accéléré la croissance des racines du blé d’hiver, de la biomasse microbienne et de la matière organique du sol. Dans le Wisconsin, l’application d’une combinaison de préparations comprenant du NCP a augmenté la croissance racinaire du maïs, la santé des racines ainsi que la matière organique dans le sol. Par rapport aux traitements biologiques, l’augmentation de la matière sèche racinaire associée à l’utilisation de préparations variait de 12 % à 39 % et les différences de longueur des racines variaient de 10 % à 37 % selon l’expérience, la culture, l’année et l’application de préparation. Le traitement biodynamique + NCP a également induit des rendements compensatoires substantiels et positifs pour le maïs et le blé dans des conditions de stress.

Les réponses étaient pratiquement identiques pour le blé et le maïs, ce qui indique que l’effet est de la même ampleur pour les deux cultures. Les résultats ont été des rendements céréaliers moyens plus élevés et une meilleures rentabilité économique que pour les céréales biologiques. La stimulation de la croissance et de la santé des racines par les préparations biodynamiques est probablement liée à une plus grande croissance végétative, à une amélioration du rendement en conditions de stress ainsi qu’à l’amélioration de la qualité du sol et du carbone dans les sols.

Conclusion :

Lors des essais menés dans l’État de Washington et au Wisconsin, et dans le contexte de diverses rotations de cultures et applications de compost de fumier, il a été démontré que les préparations biodynamiques ont des effets stimulants directs sur la croissance des céréales, entraînant une production racinaire et une croissance végétative accrues. L’utilisation intensive de préparations a eu un effet stabilisateur sur le rendement du blé et du maïs. L’utilisation de préparations biodynamiques a permis d’améliorer la production et la santé des racines. Par rapport aux traitements biologiques, l’augmentation de la matière sèche des racines variait de 12 % à 39 % et les différences de longueur des racines variaient de 10 % à 37 % selon l’expérience, la culture, l’année et la préparation appliquée. Une nouvelle préparation biodynamique à base d’orties a été testée en combinaison avec d’autres préparations et s’est avérée efficace pour augmenter la longueur des racines et induire une stabilisation du rendement. L’investissement dans les racines a entraîné une meilleure croissance et un meilleur rendement céréalier dans certaines conditions, mais pas dans toutes. L’augmentation de la croissance des racines associée à l’utilisation de préparations biodynamiques s’est accompagnée d’une augmentation de la matière organique du sol et de l’activité biologique, y compris une augmentation de la matière organique. Les résultats confirment les recherches antérieures d’autres chercheurs qui ont constaté que les préparations peuvent augmenter le carbone du sol, la croissance des racines et la stabilité du rendement et que des applications multiples des préparations sont plus susceptibles d’induire des augmentations de rendement statistiquement significatives. Compte tenu des problèmes liés au changement climatique mondial et aux gaz à effet de serre, ces résultats devraient faire l’objet de tests plus poussés. Il est important de déterminer la valeur sociétale et économique des préparations biodynamiques et si l’augmentation de la croissance des racines associée à leur utilisation est le facteur clé reliant la résistance au stress, la séquestration du carbone du sol et l’activité biologique.