La biodynamie : une ressource pour des systèmes agricoles plus durables ?

Résumé d’un article de Cyrille Rigolot (INRAE) et Martin Quantin (Biodynamie Recherche) publié en mai 2022 dans la revue Agricultural Systems, vol 200.

Titre original : Biodynamic farming as a resource for sustainability transformations: Potential and challenges.

Idées clés

  • L’agriculture biodynamique repose sur une conception spécifique de la connaissance, basée sur la créativité, l’intuition et l’expérience des agriculteurs.
  • L’agriculture biodynamique est compatible avec les approches de recherche holistiques et pragmatiques visant à obtenir des “connaissances applicables”.
  • La spiritualité, les croyances et les mystères qui entourent les pratiques biodynamiques favorisent une attitude de soin unique entre les êtres humains et la nature.
  • La recherche académique pourrait bénéficier d’une étude plus approfondie de l’agriculture biodynamique, et l’agriculture biodynamique pourrait bénéficier davantage de la recherche académique.
  • Les principaux défis sont l’étude des processus d’innovation et des voies de transformation, l’amélioration du dialogue, l’évaluation et le financement.

Résumé

L’agriculture biodynamique est de plus en plus populaire parmi les agriculteurs et les consommateurs, mais elle est toujours considérée comme une pseudo-science par une partie de la communauté scientifique. Dans cet article, nous présentons tout d’abord un aperçu de l’agriculture biodynamique, de son développement actuel, de ses fondements et de ses trois principes spécifiques : 1) la ferme vue comme un organisme vivant ; 2) les préparations ; 3) les rythmes cosmiques. Ensuite, nous montrons que les approches scientifiques pragmatiques sont compatibles avec l’agriculture biodynamique, et suggèrent un potentiel de durabilité intéressant. En particulier, des études anthropologiques démontrent que les croyances et la spiritualité de l’agriculture biodynamique contribuent à une relation de soin unique entre les agriculteurs et la nature. Contrairement à une idée reçue, les agriculteurs en biodynamie se montrent ouverts aux connaissances scientifiques, qu’ils parviennent à combiner de manière créative avec des savoirs expérientiels et spirituels. À l’échelle de la ferme, bien qu’elles soient encore rares, les études holistiques multicritères suggèrent des performances globales de durabilité tout à fait satisfaisantes. L’agriculture biodynamique a déjà prouvé son utilité dans des projets de recherche-action transdisciplinaires avec diverses parties prenantes, afin de produire des “connaissances mobilisables” en matière de durabilité. Dans l’ensemble, nous concluons que l’agriculture biodynamique peut être une ressource précieuse pour “réenchanter” l’agriculture, de manière comparable et complémentaire aux savoirs autochtones. Cependant, elle ne doit pas être considérée comme une panacée, et son organisation ainsi que le rôle majeur des croyances soulèvent notamment des préoccupations légitimes. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre les avantages et les difficultés spécifiques de l’agriculture biodynamique. Trois perspectives de recherche clés sont identifiées : 1) la prise de décision des agriculteurs ; 2) la conception et l’évaluation des systèmes agricoles ; 3) les voies de transformation.