Recherche sur le processus de dynamisation

Évaluation scientifique du processus de dynamisation en biodynamie

Contexte :

Ce thème de travail fait suite à l’Université d’Hiver du MABD qui s’est tenue du 9 au 13 janvier 2017  sur le thème : « Le Paysan Souverain – la recherche paysanne pour l’autonomie des agriculteurs ».

Les différents acteurs de la biodynamie (agriculteurs, formateurs et conseillers, fabricants de matériel, organisme de certification) ont besoin de connaissances scientifiques sur le processus de dynamisation, d’une part pour fonder et optimiser les pratiques actuelles de la biodynamie, et d’autre part pour explorer de nouvelles possibilités. Pour cela, les résultats de recherche doivent être reconnus par tous afin de créer un climat de confiance entre les acteurs, ce qui implique que les méthodes d’évaluations soient diversifiées, permettant ainsi d’appréhender les différents niveaux d’action du processus de dynamisation. Ces problématiques étant au cœur de la pratique de la biodynamie, elles nécessitent un travail de recherche sérieux pour favoriser la souveraineté et l’autonomie des praticiens.

Dans le Cours aux Agriculteurs, les indications de R. Steiner sur la dynamisation sont relativement concises. Certaines données sont précises et d’autres laissent une latitude d’interprétation. Dans tous les cas, afin de ne pas rester dans la simple application à la lettre des indications de Steiner, et pour entrer dans une réelle démarche de connaissance, il est nécessaire de comprendre davantage les fondements du processus de dynamisation afin d’être en mesure de distinguer les aspects essentiels de ceux qui le sont moins. Par exemple : la nature ou la qualité du vortex et du chaos (ou bouillonnement) est-elle centrale dans la bonne réalisation du processus ? A quelle fréquence est-il optimal de changer le sens de dynamisation, si cela a un effet ? Est-ce que la forme et le matériau du contenant influencent de façon déterminante la dynamisation ? Quelle est l’impact de l’intention humaine dans le processus ? de l’environnement cosmique ?

Étapes de travail :

– Réaliser un état des lieux et une synthèse de la bibliographie existante sur le sujet au niveau international

– Identifier et hiérarchiser les besoins de recherche sur le terrain, au contact des différents acteurs (agriculteurs, formateurs et conseillers, fabricants de matériel, organisme de certification)

– Identifier les différentes méthodes d’évaluation scientifique du processus de dynamisation

– Mettre en place un prototype de projet de recherche en lien avec un comité de pilotage qu’il s’agira de constituer.